Décès de Joëlle Gardes
Directrice de la Fondation Saint-John Perse
de 1990 à 2000

Nous venons d’apprendre avec tristesse le décès de Joëlle Gardes, ce 11 septembre 2017. La Fondation Saint-John Perse lui rend hommage. Joëlle Gardes en a été la directrice de 1990 à 2000. Joëlle Gardes a publié de nombreux ouvrages critiques, ceux qu’elle a consacrés à l’œuvre de Saint-John Perse sont parmi les plus remarquables.

Ses obsèques ont eu lieu jeudi 14 septembre à 10 h
au crématorium d’Aubagne, à côté du cimetière des Fenestrelles.

In memoriam

Claude Perez
Mon, 11 Sep 2017 22:09:07 +0200

J’apprends ce soir le décès de Joelle Gardes. Ses obsèques auront lieu jeudi. Il me semble que cette information pourrait être partagée sur la liste.

Claude Perez
12 sept. 2017 09:26

Ses obsèques auront lieu jeudi matin à 10h au crématorium d’Aubagne, à côté du cimetière des Fenestrelles.

Daniel Aranjo
Tue, 12 Sep 2017 00:23:18 +0200

Il faut penser d’ores et déjà à un volume d’hommages (plus ou moins persien ? ou linguistique ?) coordonné par son université ou/et la FSJP.

Patrice Alexandre
Tue, 12 Sep 2017 23:12:03 +0200

Je garde un souvenir ému de Joëlle Gardes. Elle m’a accompagné, lors du long travail autour du monument à Saint- John Perse que j’ai eu l’honneur de réaliser. Elle était là. Son absence m’affecte. Un hommage, pour sa belle présence, pour elle. Je souhaite y participer.

Colette Camelin
Wed, 13 Sep 2017 11:13:04 +0200

L’esprit de Joëlle Gardes continue de vivre dans ses livres : ses ouvrages de philologie, de critique littéraire (sur Saint-John perse en particulier) et dans ses propres textes (romans, poésie, théâtre).

L’esprit de Joëlle Gardes continuera aussi de vivre auprès des milliers d’étudiants qui transmettent à leur tour l’exigence intellectuelle et l’ouverture d’esprit qu’ils ont apprises auprès d’elle.

Elle savait aussi écouter, attentive à ce qu’il pouvait y avoir de vif et de neuf dans la pensée d’autrui. Quoiqu’elle ait assumé de grandes fonctions, elle s’intéressait à ceux que la vie mettait sur son chemin, quelle que soit leur position sociale.

Nous avons beaucoup échangé de vive voix, par téléphone ou par courriels quand nous écrivions « La rhétorique profonde de Saint-John Perse », « Saint-John Perse sans masque » et le petit livre pour l’Atlande. Nous échangions aussi les articles que nous écrivions sur d’autres sujets. J’appréciais sa rigueur intellectuelle et son immense culture, qui n’était pas simple érudition, mais expérience humaine, recherche existentielle. Elle avait beaucoup d’humour, elle aimait jouer avec les mots, mais c’était surtout une manière de prendre de la distance avec les difficultés de la vie.

J’adresse mes sincères condoléances à sa famille.

Gérard Dupas
Wed, 13 Sep 2017 08:03:43 +0200

Je présente toutes mes condoléances à la famille et aux proches de Joëlle Gardes. J’ai eu l’honneur de la rencontrer à la Fondation Saint-John Perse en juillet 1996 quand elle en était la directrice.

Andrew Small
Wed, 13 Sep 2017 10:15:10 +0300

Je suis fort triste d’apprendre le décès de Joelle Gardes. Ses travaux ont souvent été un point de référence, et un guide, dans mes propres recherches, et dans l’enseignement de la poésie française aux États-Unis.

Mes condoléances à sa famille et à ses proches.

Anne Clergue, Office Lucien Clergue
Wed, 13 Sep 2017 10:42:21 +0200

L’Atelier Lucien Clergue présente toutes ses condoléances à la famille et aux proches de Joëlle Gardes.

Florence Trocmé
Tue, 12 Sep 2017 09:28:10 +0200

Merci pour cette bien triste nouvelle. J’ai fait immédiatement une information dans le scoop.it de Poezibao. A lire ici.

Alain Dormoy
Tue, 12 Sep 2017 13:02:36 +0200

Je n’ai rencontré Madame Gardes qu’une seule fois, alors qu’elle était encore directrice de la Fondation Saint-John Perse. J’espérais avoir l’occasion de la revoir pour mieux la connaître. La vie en a décidé autrement.

J’ai une pensée pour ses proches à qui j’exprime mes condoléances.

Yves-André Istel
Tue, 12 Sep 2017 15:42:30 +0000

Désolé de cette triste nouvelle. Je ne garde que de bons souvenirs de ses talents et sa personnalité. Elle a apporté tant à la Fondation SJP et à la communauté. J’ai été bien heureux d’avoir pu collaborer avec elle.

Toutes mes condoléances à sa famille

Pierre Morel
Tue, 12 Sep 2017 19:18:09 +0200

Hommage chaleureux à une Directrice de la Fondation qui fut très engagée sur de nombreux fronts persiens, jusqu’en Chine, lectrice fine et libre de l’œuvre du poète, éditrice, organisatrice de colloques et d’expositions.

Par son œuvre large, ouverte, également tournée vers la pédagogie et donc l’action, elle a perpétué la grande tradition des normaliennes, gardiennes du temple de notre langue.

Vives condoléances à sa famille et à ses proches.

Samia Kassab
Tue, 12 Sep 2017 08:28:29 +0000 (UTC)

Grande tristesse à la lecture de cette mauvaise nouvelle… Une grande dame est partie, qui a contribué à notre formation et nous a éclairé de son savoir, durant plusieurs années.

Paix à son âme.

Christian Rivoire
Tue, 12 Sep 2017 11:14:04 +0200

Merci pour ces informations. Je serai donc aux obsèques de celle qui fut ma directrice de thèse et qui demeure pour moi un modèle de rigueur intellectuelle et d’humanité.

May Chehab
Tue, 12 Sep 2017 12:54:04 +0300

Merci Christian d’être là pour moi aussi

Fortuné Chalumeau
Tue, 12 Sep 2017 07:26:43 -0400

J G-T, une dame charmante et lettrée

On ne peut que s’incliner.

Christiane Philibert-Caillat
Tue, 12 Sep 2017 14:03:10 +0200

Mes pensées émues vont vers elle, je tenais à le manifester.

Nathalie Champelay
Tue, 12 Sep 2017 21:19:44 +0200

Je rends hommage à un professeur exceptionnel et à une dame charmante

Muriel Calvet, Jade Gravot, Romain Mari
Tue, 12 Sep 2017 17:30:44 +0200

Le personnel de la Fondation s’associe à la peine des proches de Joëlle Gardes et rend hommage à la directrice qu’elle a été pendant dix ans.

Arlette Ventre
Secrétaire de la Fondation Saint-John Perse de 1988 à 2012 et de l’Association des Amis de La Fondation Saint-John Perse.
Wed, 13 Sep 2017 18:43:01 +0200

C’est avec beaucoup de tristesse et très émue que j’adresse aujourd’hui à toute sa famille, ma plus profonde sympathie et mes sincères condoléances pour ce grand départ de notre amie Joëlle.

Toutes mes pensées vont vers :

– Ses deux enfants Gwenaëlle et Julien que j’ai bien connus et qui sont à ce jour dans la douleur ;

– Ses trois petits enfants dont elle était si fière qui doivent vivre un immense chagrin par la perte de leur mamie encore jeune et pleine de nouveaux projets ;

– Son frère Patrick médecin à Aubagne, son dernier lien familial et sa belle-sœur Martine.

C’était une battante, malgré les nombreux écueils provoqués par de graves maladies, elle a toujours surmonté avec dignité et courage ces moments difficiles.

Toujours très discrète et pudique, elle savait attirer vers elle, toutes personnalités du monde de l’écriture, des arts et des spectacles. C’est avec modestie qu’elle a su réaliser de belles manifestations durant les années 1990 à 2000 où elle était directrice littéraire de la Fondation Saint-John Perse en compagnie de Raymond Jean, directeur scientifique. Nous avons toujours été très complices et je garde de bons moments inoubliables passés avec beaucoup de dévouement et surtout de grande amitié.

Nous ne travaillions pas mais nous nous divertissions pour accomplir de grandes réalisations pour faire vivre et connaître l’œuvre du poète et diplomate Saint-John Perse/Alexis Leger. Elle était passionnée par tout ce qu’elle faisait et s’investissait de toutes ses forces malgré sa fragilité ; pourtant le travail ne manquait pas mais c’était un réel plaisir de côtoyer tout ce monde très diversifié… Ce n’était pas toujours facile mais l’entrain et la bonne humeur étaient là et nous étions tout simplement heureux d’être ensemble pour réussir au mieux. On ne comptait plus les heures et c’était toujours une joie de partager et d’échanger. Nous étions tous polyvalents et l’on s’entraidait ; c’était cela la Fondation.

Professeur de linguistique de son métier, elle était aussi écrivain. Elle rassemblait autour d’elle : artistes, peintres, plasticiens, illustrateurs, comédiens, poètes et lecteurs. Joëlle était une auréole de femme admirée mais tellement très respectueuse. Elle savait recevoir les chercheurs et étudiants qu’elle accompagnait et conseillait au mieux pendant tout leur parcours. Nous étions ravies toutes les deux, de les recevoir à la Fondation et de les choyer. Notre grand réconfort était de continuer à faire vivre la poésie. Oh ! Combien j’ai connu de belles personnes reconnues grâce à elle et tout le monde le lui rendait bien. Je pense, et j’espère qu’ils sont nombreux ceux qui l’ont connue et l’ont appréciée. Cela a été mes dix meilleures années passées à la Fondation Saint-John Perse, avec quelques-unes d’autres vers la fin de ma carrière, en compagnie de Muriel Calvet, encore actuellement en poste et je la remercie ici bien chaleureusement.

Sa rigueur, sa discipline, sa combativité la rendaient impressionnante mais elle était réellement humaine et bien fragile. Je la revois encore ce jour, en rentrant dans la Fondation et me disant à haute voix :

– Bonjour Arlette, belle journée aujourd’hui !

Je répondais toujours la même réplique :

– Bonjour Joëlle, oui tout va bien ! nous avons beaucoup de travaux à voir ensemble.

– Alors ne perdons pas de temps et voyons cela tout de suite et au mieux !…

Tout passait pèle mêle dans nos discussions très enrichissantes : nos familles, nos peines, nos joies, nos réussites et nos enfants… et en plus des grands projets, des projets uniques et toujours des beaux projets !

C’était tout cela qui la motivait et bien sûr, nos recherches continuelles pour trouver des financements, des subventions pour faire encore toujours mieux… Elle était inlassable et nous faisions le tour du monde… On ressortait toutes les deux épuisées.

Tout cela était Joëlle, tout simplement une femme de grand cœur et une belle personne. Pour tous ceux qui l’ont rencontrée, ayez une pensée amicale pour elle.

Yves-André Istel
Wed, 13 Sep 2017 21:49:19 +0000

Merci Arlette et bien d’accord- bons souvenirs !

Carol Rigolot
Wed, 13 Sep 2017 21:36:32 -0700

Merci à Arlette de sa belle évocation de Joëlle Gardes et à ceux qui représenteront tous les Persiens qui ne peuvent assister aux obsèques mais qui y seront présents par l’admiration et l’affection que nous avions pour elle.

Sylvain Dournel
Thu, 14 Sep 2017 11:26:59 +0200

Toutes mes condoléances aux proches de Joëlle, merci aux Persiens qui peuvent aujourd’hui – au moins un peu – nous représenter, un grand merci également à Arlette pour ce témoignage ; il n’en fallait pas moins pour dire, ou tenter de le faire, la grande dame qu’elle reste pour nous.

Stéphane Baquey
Thu, 14 Sep 2017 09:44:05 +0200

Je présente mes condoléances à la famille et aux proches de Joëlle Gardes.

Arrivé à l’Université d’Aix-Marseille après son départ, j’ai à peine eu l’occasion de la rencontrer.

Mais pour moi comme pour tout enseignant-chercheur en poésie, ses ouvrages sont des repères sûrs, pour soi-même et pour orienter les étudiants.