Bernard Noël et
Jean-Luc Bayard
Le double tu du nous

samedi 26 novembre à 16 heures, Pour fêter la poésie,
avec la Fondation Saint-John Perse et les Écritures croisées

2016_11_bernard_noel_recto

2016_11_bernard_noel_verso

Le poète Bernard Noël a bien voulu répondre cette année à l’invitation de la Fondation Saint-John Perse et des Écritures Croisées. Nous vous convions à passer un après-midi avec celui pour qui « être humain est un long travail d’illusion ».

Bernard Noël est né le 19 novembre 1930 dans l’Aveyron. Bien que remarqué dès son premier livre de poésie, Extraits du corps (1958), son deuxième ouvrage, La Face de silence (1967), ne paraît pourtant que dix ans plus tard. C’est l’époque où il se consacre à un dictionnaire de la Commune. En 1969, le Château de Cène lui vaut d’être l’un des derniers écrivains français à subir un procès pour outrage aux bonnes mœurs.

À partir de 1971, Bernard Noël prend la décision de se consacrer entièrement à l’écriture afin que « le vivre et l’écrire soient plus liés ». Poète, romancier, essayiste, traducteur, critique d’art, son amitié pour les peintres et son goût pour la peinture le conduisent à collaborer à la réalisation de nombreux livres d’artistes et, plus récemment, à en illustrer lui-même certains. Il est considéré comme l’un des écrivains les plus importants de sa génération. Il a publié plus d’une cinquantaine d’ouvrages.

Sa poésie s’affirme en des poèmes courts, limpides, tels des constats construits à partir de son expérience du réel. Celui qui dénonce la « sensure », « l’inflation verbale qui ruine la communication à l’intérieur d’une collectivité, et par là même la censure », et pour qui écrire c’est « faire le vide pour qu’une précipitation soit possible », répondra aux questions et lira des extraits de ses œuvres, de la belle et douce voix qu’on lui connaît.

Jean-Luc Bayard est né à La Chaise-Dieu en 1959. Il passe, comme en cavale, de Saint-Étienne à Lyon et retour, ou de la lecture dans l’écriture, via le poème (Les Roues Carrées, Ypsilon éditeur, 2010) ou le roman (P.O.L nid d’espions, P.O.L éditeur, 2015).

Il est directeur de recherche à l’École Nationale Supérieure d’architecture de Saint-Étienne et chercheur associé au CIEREC (Centre Interdisciplinaire d’Études et de Recherches sur l’Expression Contemporaine), EA n° 3068, de l’Université de Lyon.