Valery Larbaud

« Son vrai titre ? Non pas Larbaud le Moderniste mais Larbaud L’Européen. »

                                      Saint-John Perse dans son hommage de 1957, « Larbaud ou l’honneur littéraire ».

Larbaud_portrait

     A la différence de Paul Valéry ou de Louise Weiss, Valery Larbaud (1881-1956) n’a pas théorisé sur l’Europe mais ce fut un européen avant l’heure puisque ce « vagabond sédentaire » ne cessa toute sa vie durant de sillonner l’Europe et de séjourner dans la plupart de ses pays (avec des préférences pour l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie). Son œuvre et sa vie portent témoignage d’une réalité nouvelle :

    Tout ce qui est « national » est sot, archaïque, bassement patriotique… C’était bon dans des circonstances particulières et à des époques particulières, mais tout est révolu. Il y a un pays d’Europe.

                                                           Valery Larbaud, dans son Journal, en 1912,
cité par Saint-John Perse.Larbaud_Barnabooth

     La Fondation Saint-John Perse a organisé en 1991 une exposition, Une amitié littéraire, Valery Larbaud, Saint-John Perse et conserve de nombreuses lettres de Valery Larbaud, la première de juin 1911, la dernière d’août 1952.

Europe

Larbaud_Europe