Marina Haccoun-Levikoff
Marcher haut les vents

du 27 janvier au 13 mai 2017

Vernissage et rencontre avec Marina Haccoun-Levikoff et Dany Moreuil
le jeudi 26 janvier à 18 h 30 à l’Espace Lecture de la bibliothèque Méjanes

Marcher haut les vents

L’âme de cette exposition, c’est la Poésie.

Son espace s’ouvre ici à la résonance entre ce qui se Voit et ce qui se Lit.

Dans cette rencontre du Visible et du Lisible, le texte peut précéder et induire l’image comme le trait du pinceau peut inspirer le poème.

Un beau texte est toujours une rencontre intense ; le découvrir en profondeur par sa fréquentation qui prend place dans la durée, est le sens même de mon compagnonnage graphique.

Ce travail dans la proximité de poètes me fait plonger profondément dans chacun de leur univers, m’oblige d’appréhender le texte dans toutes ses dimensions pour pouvoir le rendre visible sans en obturer la force et la beauté .

Ces poètes de l’essentiel que j’admire et dont la poésie m’est nécessaire comme l’air est à la respiration. Adonis, René Char, J.-L. Borges, Paul Celan, Ossip Mandelstam, Wislawa Szymborska, Saint-John Perse, Omar Quayyâm, Benjamin Fondane, Anna Akhmatova, Marina Tsvetaïeva – la liste n’est pas close – me nourrissent de leur souffle et me portent vers cette envie d’ouvrir leur champ avec l’encre et/ou la peinture et d’offrir quelquefois à leurs textes l’écrin d’un Livre d’Artiste .

Les Grandes Encres, qui sont une part importante de cette exposition, sont le fruit d’une rencontre réelle et d’amitié avec Dany Moreuil, écrivain poète.

Depuis un certain nombre d’années, notre collaboration se faisait autour du Livre d’Artiste avec le texte pour origine.

Pour les Grandes Encres, la pratique s’est inversée : c’est le tracé du pinceau qui a inspiré chacun des poèmes.

Aujourd’hui nous débutons, toutes les deux, une correspondance où texte et peinture se répondront durant  une année dans le sens aléatoire des envois.

Ma reconnaissance est grande envers les poètes que j’ai la chance de découvrir et d’approcher au fur et à mesure de la vie.

Le titre de l’exposition est emprunté au texte de A travers temps et fleuve de Tchikaya U Tamsi, poète congolais à l’honneur au Printemps des Poètes 2017.

– Marina Haccoun-Levikoff