Les accords de Locarno

Locarno, petite commune suisse au bord du lac Majeur, est célèbre pour les accords qui y ont été signés, le 16 octobre 1925 (ratifiés le 1er décembre), entre la France, l’Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, l’Italie, la Pologne et la Tchécoslovaquie. Ils visent à assurer la sécurité collective en Europe. « Ils marquent le début d’une ère de confiance et de collaboration. Il faut que de Locarno, une Europe nouvelle se lève » (Briand).

Entre autres accords, le Pacte de Locarno (ou Pacte rhénan) met un terme au différend entre la France (Briand) et l’Allemagne (Stresemann) au sujet des réparations de guerre (que l’Allemagne ne veut ou ne peut plus payer, elles sont aménagées), de leur frontière commune (l’Alsace-Lorraine est définitivement rendue à la France), il permet à terme l’entrée de l’Allemagne dans la Société des Nations (effective le 10 décembre 1926).

Les accords de Locarno ont suscité un immense espoir dans toutes les couches de la population, ce qu’on a appelé l’esprit de Locarno baigne toute l’époque jusqu’au début des années 1930, le Memorandum Briand-Leger en est l’ultime traduction.