La boutique

Bon de commande 

Édition

Les éditions de la Fondation Saint-John Perse

Voyager en Mongolie en 1920 : Alexis Leger, Jean Augustin Bussière, Gustave-Charles Toussaint, Henri Picard-Destelan
Catalogue de l’exposition, été 2019
90 pages, ill. – 25 € (prix public)
Broché, format carré de 25 x 25 cm, illustré d’une soixantaine de photographies prises lors de ce voyage. Les notes de voyage du Docteur Bussière, y sont intégralement publiées grâce à la collaboration de Jean-Louis Bussière et Claude Thiébaut. Madame Marianne Bastid-Bruguière, membre de l’Institut, et Monsieur Pierre Morel, ambassadeur de France, nous ont fait l’honneur de proposer leur contribution.


Annotations complémentaires consultables sur ce site

Saint-John Perse et la mer 
Catalogue de l’exposition, 2002 
59 pages, ill. – 10 € (Coédition Fondation Saint-John Perse / Musée Saint-John Perse) 
Textes de Mireille Sacotte et de Kenneth White / Notices des ouvrages annotés sur la mer et la navigation, des manuscrits marins, des manuscrits d’Amers dans les collections du poète.


Nobel en
Caraïbe : Centenaire du Prix Nobel 

Catalogue de l’exposition, 2002
75 pages, ill. – 10 € (Coédition Fondation Saint-John Perse / Musée Saint-John Perse)
L’histoire du Prix Nobel et l’évocation de trois lauréats littéraires nés dans la Caraïbe, à travers de nombreux documents et photographies : Saint-John Perse (1960), Derek Walcott (1992), V.S. Naipaul (2001).

Saint-John Perse et le Sud 
Catalogue de l’exposition, 1993
92 pages, ill. – 10 €
Avant-propos de Joëlle Gardes-Tamine / « Oiseaux de tous les rivages », présentation par Raymond Jean / Correspondance d’Alexis Leger/Saint-John Perse et de Jean Ballard, directeur des Cahiers du Sud (1945-1967) / Projet de discours de Jean Ballard au déjeuner des Cahiers du Sud / Discours du poète prononcé lors du dîner organisé en son honneur à Marseille par les Bibliophiles de Provence (décembre 1962, fac similé) / « Saint-John Perse et le Sud » (fiches de 143 documents conservés par la Fondation) par Corinne Cleac’h-Chesnot.

Henri Maccheroni : Proximités Saint-John Perse 
Catalogue de l’exposition, 1991
38 pages, ill. – 10 €
Autour des aquarelles d’Henri Maccheroni (Archéologies blanches et bronzes en hommage à Anabase) sont réunis des textes de Raphaël Monticelli, Raymond Jean, Joëlle Gardes Tamine, Michel Leter.

 
Une amitié littéraire : Valery Larbaud / Saint-John Perse
Catalogue de l’exposition, 1991
27 pages, ill – 10 € (Coédition Fondation Saint-John Perse / Bibliothèque municipale Valery Larbaud / Musée Saint-John Perse)
Entre ces deux serviteurs de l’écriture, ces deux voyageurs, s’établit de 1911 à 1957 « un pur commerce de l’âme ».

Pour fêter une enfance : Saint-John Perse et les Antilles 
Catalogue de l’exposition, 1990
77 pages, ill. – 10 € (Coédition Fondation Saint-John Perse / Musée Saint-John Perse)
Avant-propos de André Rousseau / « Il n’est rien de vivant qui de néant procède… » par Claude Thiébaut / Glossaire antillais par Joëlle Gardes Tamine / « La bibliothèque antillaise d’Alexis Leger » par Renée Ventresque / Fonds Guadeloupe de la bibliothèque personnelle du poète (avec index).

Les Oiseaux et l’œuvre de Saint-John Perse
Catalogue de l’exposition, 1976
131 pages, ill. – 5 €
Le catalogue de l’exposition inaugurale, conçu par Pierre Guerre, préfacé par André Malraux, avec quelques reproductions d’oiseaux de Georges Braque.

Autres publications disponibles à la Fondation

Les Cahiers de la nrf
Cahiers Saint-John Perse 
Éditions Gallimard

Les numéros 1, 6, 8-9 et 13 sont épuisés.

N° 2, 1979 
157 pages – 8 €
Poésie de Saint-John Perse : sur cette fête inépuisable, hors d’une époque ou d’un pays, des chercheurs, écrivains, venus de tous pays, aujourd’hui se penchent. L’éblouissement demeure. Si ces poèmes ont paru distants de nous, c’est depuis cette distance que le poète nous interroge. « Impénétrable par pudeur, nullement enclin aux abdications de la limpidité, aux compromissions de la transparence, il a multiplié ses masques, et, s’il s’est dilaté hors de l’immédiat et du fini, hors de cette intelligibilité qui est limite et acquiescement à la limite, ce n’est point pour épouser la vague, prélude poétique à la vacuité, mais pour ‘hanter l’Être’, unique moyen pour lui d’échapper à l’effroi de la carence, à la perception fulgurante de ce qui, en toute chose, ‘fait défaut’ » (Cioran).
Quel est notre rapport avec l’inconnu du poème ? Et comment, sans le dévoiler, procéder à son éclairement ?
Au sommaire de ce deuxième Cahier :
Introduction à la notion et à l’expérience de Sécheresse, par Serge Canadas ; Une lecture d’Anabase, par Albert Henry ; Thorston Greiner analyse La Mantique du Poème ; Sebastian Neumeister étudie le lien de Perse au mythe de Robinson. Huit lettres inédites du poète à Yvan Goll, présentées par Roger Little. Bibliographies 1977-1978.

N° 3, 1980
147 pages, ill. – 8 €
« L’armoise ni les menthes n’enchanteront le pas des siècles à venir, où fut la rue pour vous pavée d’une pierre sans mémoire – ô pierre inexorable et verte plus que n’est le sang bleu des Castilles à votre tempe d’Étrangère ! » Ainsi commence V Street, Poème à l’Émigrée, une première version inédite de Poème à l’Étrangère, publiée intégralement dans le présent volume avec les recherches d’Arthur J. Knodel.
Au sommaire également :
Dan-Ion Nasta, Territoire d’Oiseaux ; Stefano Agosti, Instance phatique et construction du poème chez Saint-John Perse ; Richard A. Laden : La matrice d’un lot d’images persiennes ; Trois lettres de Saint-John Perse à Roger Caillois ; Une explication d’étoffes vertes, par Henri Colliot. Bibliographies 1978-1979.
Feuilleter le livre.

N° 4, 1981
142 pages, ill. – 8 €
Un double événement dans les études persiennes : la découverte de L’Animale, suivi de Chant, poème inédit d’Alexis Saint-Léger et les traductions de Pindare par Saint-John Perse (paraîtront dans le Cahier n° 5).. L’Animale fut écrit à Bordeaux en juin 1907. Son origine : un tableau de Gauguin, non identifié. «Dans quelle collection privée se cache la jeune fille limoneuse et omise, inspiratrice d’un jeune homme de vingt ans qui allait être un grand poète ?» demande Albert Henry, qui commente ce poème.
Au sommaire également de ce Cahier :
De la plénitude, par Lorand Gaspar, Le signe pur par Steven Winspur, Le poète et le diable : Saint-John Perse et Herbert Steiner, par Claude Foucart, Une poésie de la célébration, par André Claverie. Bibliographies 1979-1980.
Feuilleter le livre.

N ° 5, 1982
154 pages, ill. – 8 €
« Une rare fortune » lui ayant donné de rencontrer le texte de l’édition d’Oxford (de Heyne) qui conservait l’ancienne distribution métrique, Saint-Leger Leger entreprit de traduire les Épinicies, travail d’étude pour sa «commodité personnelle». Le 23 mars 1908, il écrit à Gabriel Frizeau : « Dans l’art contractuel d’un Pindare, la collaboration étroite du récitatif avec le chant, avec la danse même ou l’ambulation du chœur, l’astreint d’emblée à une triple discipline, qui accroît singulièrement la servitude du texte analytique. Nulle prodigalité réelle chez ce grand asservi qui fut, à tort, suspecté à Athènes de « semer à plein sac ». Poète à trois dimensions, il est certes celui qui n’écrit pas de profil ; mais il y a dans son ivresse lucide, dans son ivresse à froid, un grand sens unitaire imposant la retenue du souffle – le mouvement même, chez lui, l’indispensable mouvement s’attachant au seul rythme d’une modulation préassignée. « Ivresse pindarique » : ivresse du nombre et des clés musicales – toutes clés maniées comme des vannes, pour une irrigation sonore qui semble plus qu’une distribution verbale. C’est la rétribution du Juste ».
Texte grec en regard, la traduction de la 3e Pythique est accompagnée de la reproduction du manuscrit calligraphié de Perse. Bibliographies 1980-1981.
Feuilleter le livre.

N° 6, 1983 (épuisé)
Georges Cesbron : «Naissance du poème chez Saint-John Perse. Une proposition de lecture d’Amers
«Annotations de Saint-John Perse», précédé d’une présentation de Friedhelm Kemp.
Roger Little : «La disposition d’un texte : Récitation à l’éloge d’une Reine. À la recherche d’un rythme.»
Feuilleter le livre.

N° 7, 1984
148 pages, ill. – 8 €
Mustapha El Kasri : «Une traduction d’Amers en arabe (Chapitre IX)».
Albert Henry : «Sur la Chanson liminaire d’Anabase (Manuscrit inédit. Billet à Marie Laurencin)».
Charles Dolamore : « Amour et agression dans Pluies ».
Diane Nairac : «Valeur des réminiscences bibliques dans l’œuvre de Saint-John Perse».
Stefano Agosti : «Pour une typologie de la métaphore persienne».
Marie-Noëlle Little : «Anabase, oratorio de Karl-Birger Blomdahl».
Chronique. Questions de terminologie (II). Documentation. Bibliographies 1982-1983.
Feuilleter le livre

N° 8-9, 1987 (épuisé)
Cahier du centenaire. Croisière aux Îles Éoliennes (L’Aspara) juillet 1967, éd. Antoine Raybaud et Pauline Berthail, avec fac-similés du manuscrit. Bibliographie sélective des années 1983 à 1985.
Feuilleter le livre
Réédition du texte dans une nouvelle transcription, préfacée et annotée, éd. Claude Thiébaut, Souffle de Perse, hors-série n° 2, 2012, 15 €
Texte en ligne sur ce site

N° 10, 1991 
378 pages, ill. – 8 €
Correspondance Saint-John Perse-Jean Paulhan 1925-1966, éd. Joëlle Garde Tamine / Bibliographies 1988-1990.
Tout devait rapprocher Alexis Leger/Saint-John Perse et Jean Paulhan ; les amis communs, le goût de l’insolite et jusqu’à un même engouement pour la pétanque. Ni l’exil ni la maladie ni les soucis de tout ordre ne rompirent le lien qui les unissait. Au contraire, il ne fit que croître dans cette longue correspondance. Si derrière les personnages publics, les hommes se laissent pudiquement entrevoir, c’est pourtant la littérature qui est la grande affaire, «Il n’est d’histoire que de l’âme» écrivait Saint-John Perse dans Exil, et ce n’est pas cette correspondance qui pourrait s’inscrire en faux contre cette affirmation car les événements, publics et privés, y sont jugés à l’aune de leur ressentiment sur la vie littéraire.
Il n’y a pas de solution de continuité entre les lettres, la création et la vie. Et c’est «dans l’estime», et «comme un pur commerce de l’âme», que s’établit cette attachante correspondance.
Feuilleter le livre

N° 11, 1993
270 pages, ill. – 16 €
Correspondance Alexis Leger Dag Hammarskjöld 1955-1961, éd. Marie-Noëlle Little / Bibliographies 1991-1992.

N° 12, 1994
297 pages, ill. – 16 €
Les Lettres d’Asie de Saint-John Perse par Catherine Mayaux / Bibliographies 1992-1993.

N° 14, 1998
470 pages – 18 €
La Créolité de Saint-John Perse par Mary Gallagher / Bibliographies 1996-1997.

N° 15, 2001
364 pages, ill. – 17 €
Courrier d’exil. Saint-John Perse et ses amis américains [Francis et Katherine Biddle, Archibald MacLeish], éd. Carol Rigolot / Bibliographies 1999-2000.

N° 16, 2003 
275 pages, ill. – 19,50 €
Lettres à une dame d’Amérique Mina Curtiss 1951-1973, éd. Mireille Sacotte / Bibliographies 2001-2002.

N° 17, 2006
284 pages, ill. – 17,50 €
Lettres atlantiques : Saint-John Perse, T.S. Eliot, Allen Tate 1926-1970, éd. Carol Rigolot / Bibliographies 2002-2004.

N° 18, 2006
261 pages, ill. – 15 €
Une lecture de Vents de Saint-John Perse par Henriette Levillain

N° 19, 2009 
250 pages, ill. – 26 €
Correspondance Hoppenot-Saint-John Perse, 1915-1975, éd. Marie France Mousli / Bibliographies 2005-2008

N° 20, 2011
410 pages, ill. – 19,50 €
Saint-John Perse intime. Journal de Katherine Biddle, 1940-1970,
éd. Carol Rigolot / Bibliographies 2008-2010

N° 21, 2013
336 pages, 4 p. hors-texte – 22 €
Correspondance Calouste Gulbenkian-Saint-John Perse, 1946-1954, éd. Vasco Graça Moura / Bibliographies 2010-2012

N° 22, 2015
224 pages, ill. – 19,50 €
Lettres familiales (1944-1957), 
éd. Claude Thiébaut
Feuilleter le livre

COUV_Cahier_SJP_22

Souffle de Perse
Revue de l’Association des Amis de la Fondation Saint-John Perse
18 numéros et quatre hors-séries parus depuis 1991
Dernier n° paru, le n° 18, en juin 2018
Dernier n° hors-série paru, le n° 4, en juin 2018
Consulter les sommaires de la collection

Saint-John Perse 
Textes de Henriette Levillain
Ministère des Affaires étrangères / Association pour la diffusion de la pensée française, 2005
89 pages, ill. – 15 €
Préface de Dominique de Villepin. Accompagne l’exposition proposée par le Ministère des Affaires étrangères dans son réseau culturel.

Postérités de Saint-John Perse 
Textes réunis et présentés par Éveline Caduc
ILF / CNRS, 2002
365 pages – 10 €

Affiches

Saint-John Perse / Jean Giono
Peinture de Youl, 2005
60 x 40 cm – 5 €

Gisèle Freund : photographies
Photographie de Gisèle Freund, 1999
40 x 30 cm – 5 €

Saint-John Perse
Photographie de Lucien Clergue, 1993
60 x 40 cm – 5 €

Neiges 
Dessin de Claude Garanjoud, 1985
62 x 40 cm – 5 €

Saint-John Perse et les États-Unis
Photographie de Lucien Aigner, 1980
50 x 33 cm – 5 €

Les Oiseaux et l’œuvre de Saint-John Perse
Dessin de Georges Braque, 1976
60 x 40 cm – 5 €

Cartes postales

« Pourquoi écrivez-vous ? »
Manuscrit autographe
15 x 10 cm – 1 €

Saint-John Perse dans les années 1960
Photographie noir & blanc
15 x 10 cm – 1 €

Saint-John Perse à Pau en 1909
Photographie sépia
15 x 10 cm – 1 €

Bon de commande 

Top