La Fondation

La Fondation

Missions

La Fondation poursuit plusieurs missions :

  • conserver et valoriser le patrimoine unique donné par Saint-John Perse à la Ville d’Aix-en-Provence en 1975 (plus de 14 000 documents)
  • développer la recherche en constituant notamment une documentation critique sur l’homme et l’œuvre
  • faire connaître son œuvre littéraire et son action diplomatique
  • accueillir d’autres créateurs liés au monde de l’écriture (auteurs, plasticiens, éditeurs)
  • organiser toutes manifestations culturelles visant à approfondir les connaissances, notamment celles touchant la poésie française moderne.

(photo Claude Thiébaut)

Activités

La Fondation est d’abord un conservatoire des collections de l’écrivain. Une bibliothèque de recherche s’est ensuite constituée autour de la donation initiale. Dotée d’un espace d’exposition et d’une salle de lecture, la Fondation fonctionne aussi comme un lieu d’animations et de créations, ouvert à toutes formes d’art. Une boutique permet enfin la diffusion des publications sur le poète, dont les catalogues et revues éditées par la Fondation. 

Création

Poète « à l’âme sans tanière », Alexis Leger dit Saint-John Perse a consacre ses dernières années à concevoir le volume de ses œuvres complètes de la « Bibliothèque de la Pléiade » et à rassembler ses archives littéraires et diplomatiques. Établis depuis 1957 au bout de la presqu’île de Giens, sans héritier direct, Saint-John Perse et son épouse américaine Dorothy donnent à la Ville d’Aix-en-Provence en 1975 l’ensemble de leurs collections. Une Fondation est créée afin de conserver et de communiquer au public ces archives exceptionnelles. Le fonds ainsi constitué s’enrichit au fil des acquisitions et des donations :

  • donations de Dorothy Leger et de son fils Robert Auchincloss (1985, 1995)
  • dons de Claude Garanjoud (1995, 1999)
  • don d’Henri Maccheroni (1995)
  • don d’Albert Henry (1999).

Pourquoi Aix-en-Provence ? 

La Bibliothèque du Congrès à Washington ainsi que diverses villes françaises – dont une grande cité de la Côte d’Azur – avaient manifesté leur désir d’accueillir ces archives. Fidèle spectateur du festival d’art lyrique, Saint-John Perse était sensible à la renommée culturelle et universitaire d’Aix-en-Provence, à la présence de touristes américains, à son héritage gallo-romain, à l’élégance de son architecture. Son ami Pierre Guerre – écrivain lié aux Cahiers du Sud, avocat, collectionneur, donateur du Musée des Arts Africains et Océaniens de Marseille – ainsi que Félix Ciccolini, alors Sénateur-Maire d’Aix-en-Provence, influencèrent incontestablement le choix de la cité aixoise.

La Cité du Livre

Abritée dans un premier temps à l’Hôtel de Ville, la Fondation est installée depuis 1989 sous les verrières de la Cité du Livre, aux côtés de la Bibliothèque municipale Méjanes. D’autres fonds patrimoniaux y sont conservés, comme la célèbre bibliothèque du Marquis de Méjanes léguée aux États de Provence en 1786 et les documents déposés par la famille d’un autre Prix Nobel de littérature : Albert Camus. La Cité du Livre offre un bel exemple de réhabilitation d’une architecture industrielle du XIXe siècle. Ce centre culturel, ancienne usine d’allumettes, est aujourd’hui situé au cœur de Sextius-Mirabeau – l’une des réalisations les plus marquantes en centre ville – à proximité de grands équipements : le « Pavillon noir » (ballet Preljocaj-Centre chorégraphique national de la région PACA) et le « Grand théâtre de Provence » (salle de spectacles du Pays d’Aix).

Administration 

Organisme privé reconnu d’utilité publique, la Fondation est administrée par un conseil composé de personnalités françaises et étrangères appartenant à des organismes publics et privés, ainsi qu’aux milieux intellectuels et économiques. Un petit neveu du poète y siège également.

Président
M. Yves-André ISTEL 

Directrice
Mme Muriel CALVET

Ressources

Ses ressources proviennent :

  • du mécénat
  • de la Municipalité d’Aix-en-Provence
  • de la Fondation de France
  • des collectivités territoriales (Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, Conseil général des Bouches du Rhône)
  • du Ministère de la Culture (Direction régionale des affaires culturelles, Centre national du Livre)
  • de dons de l’Association des Amis de la Fondation Saint-John Perse.