Guillaume Apollinaire et
Madeleine Pagès
Enquête sur une
relation improbable

La conférence est reportée à une date ultérieure

Conférence de Claude Debon avec Pierre Béziers

Mercredi 7 décembre à 18 h 30, Auditorium de la Bibliothèque Méjanes

 

aff-conf-claude-debonDialogue en avant-première de Claire Debon avec Pierre Béziers, metteur en scène de la pièce Et l’acier s’envole aussi, qui sera donnée le 9 décembre 2016 dans l’Amphithéâtre de la Verrière à 20 h 30 et qui retrace l’histoire si mal connue des amours de Guillaume Apollinaire et de Madeleine Pagès.

 

 

 

 

 

Seront soulignés quelques paradoxes et quelques ombres dissipées :

La rencontre le 2 janvier 1915, sur le quai de la gare à Nice, en présence de la fameuse Lou !

Une correspondance qui ne s’engage que quelques mois plus tard

La montée brûlante d’un désir partagé, uniquement verbal

Des fiançailles en août !

En arrière-plan, la guerre, les tranchées, l’enfer

Une seconde rencontre pour les fêtes de fin d’année à Lamur près d’Oran

Et puis… plus rien, ou presque.

Pourquoi ?

Symphonie inachevée, idylle dramatique, tragédie à peine évitée… Pourtant, Calligrammes ne serait pas Calligrammes sans Madeleine. Et la littérature amoureuse française n’aurait pas été ce qu’elle est sans Tendre comme le souvenir.

claude_debonClaude Debon est professeure émérite à l’Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle. Ancienne élève de l’ENS, elle a soutenu en 1978 sa thèse intitulée Apollinaire de 1914 à 1918. Après avoir écrit de nombreux articles sur cet auteur, elle lui a consacré plusieurs ouvrages dont Claude Debon commente « Calligrammes » (Foliothèque, Gallimard, 2004). Elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs sur le poète, parmi lesquels, avec Michel Décaudin, Apollinaire entre plume et pinceau (Stavelot, 2003). Elle a édité Alcools et Calligrammes (collection « Lettres françaises », Imprimerie nationale, 1991). Elle a été l’invitée de France-Culture en 2013 pour les 100 ans d’Alcools.

On lui doit, par ailleurs, le premier volume des Œuvres complètes de Raymond Queneau dans la Bibliothèque de la Pléiade (1989).

pierre_beziersPierre Béziers, ingénieur des Mines,  a passé une douzaine d’années dans l’industrie avant de se consacrer entièrement au théâtre. Il a fondé à Aix-en-Provence, en 1982, une compagnie dramatique, Le Théâtre du Maquis, avec la comédienne Florence Hautier. Plus de 2 000 représentations de leurs pièces ont été données, parfois sur de grandes scènes, en France et à l’étranger.

Pierre Béziers a écrit lui-même plusieurs pièces, adapté des œuvres littéraires, et signé plus d’une trentaine de mises en scène, dont les deux dernières sont liées à Guillaume Apollinaire : Alcools en 2014, et Et l’acier s’envole aussi en 2016. Pour cette dernière œuvre, tirée des correspondances d’Apollinaire et de Madeleine Pagès, il s’est livré avec Florence Hautier à une véritable enquête qui a fortement influencé le projet.

Cette conférence s’inscrit dans la manifestation Apollinaire, Madeleine & la guerre. organisée par le Théâtre du Maquis en partenariat avec la Fondation Saint-John Perse.

apollinaire-madeleine-la-guerre

 

Apollinaire dans les Archives de la programmation culturelle de la Fondation Saint-John Perse :

Trois poètes face au Cubisme :
Guillaume Apollinaire, Pierre Reverdy et Saint-John Perse

conférence de Christian Rivoire
(27 juin 2009)

Apollinaire et la Méditerranée,
pour fêter le centenaire d’Alcools
exposition
(du 11 janvier au 23 mars 2013)

Les enfants de Guillaume Apollinaire et de la Méditerrannée
table ronde, exposition, lectures et performances, projections
dans le cadre du Printemps des poètes
(les 21 et 22 mars 2014)